La FFPB revient sur les propos de la FNET

    Imprimerversion PDF

    COMMUNIQUE DE PRESSE - 12 juin 2015


    Solvants alternatifs au perchloréthylène : la FFPB revient sur les propos de la FNET

    La FFPB, seul syndicat représentatif de la profession*, revient sur les déclarations de la FNET concernant les solvants de substitution au perchloréthylène.

    Pour rappel, au vu des incertitudes entourant les risques sanitaires et écologiques du perchloréthylène, le Gouvernement a mis en place un plan de retrait progressif de ce produit dans les pressings (arrêté 2345 du 5 décembre 2012). Le perchloréthylène est aussi aujourd’hui l’objet de nouvelles dispositions contraignantes dans le cadre de la réglementation du travail.

    Par conséquent, confrontée à ces éléments nouveaux, la FFPB œuvre en collaboration avec les Ministères de l’Environnement et de l’Artisanat afin d’accompagner l’évolution du secteur dans les meilleures conditions.

    De manière générale, la FFPB ne s’associe pas aux différentes actions de la FNET, dont l’objectif illusoire est de parvenir à la réhabilitation du perchloréthylène pour notre profession. Elle n’a ainsi pas participé au recours juridique initié par la FNET contre l’arrêté-type du 5 décembre 2012 (Rubrique ICPE n°2345), que le Conseil d’Etat a d’ailleurs rejeté.  

    Dans une démarche responsable, la FFPB promeut au contraire l’utilisation de méthodes alternatives, présentant le moins de risque possible pour les professionnels du secteur.

    D’après de nombreuses études, les solvants de substitution au perchloréthylène présentent un avantage certain : ils sont très peu volatils, beaucoup moins que le perchloréthylène. Ainsi, leur diffusion dans l’air est extrêmement limitée. L’exposition qui en résulte est donc fortement amoindrie et les risques liés à leur émanation sont donc bien plus facilement maîtrisables.  

    Pour ce qui concerne les hydrocarbures utilisables en nettoyage à sec, ils ne présentent pas de danger majeur dans le cadre d’une utilisation responsable. Ces solvants sont d’ailleurs utilisés en Allemagne et aux USA, entre autres pays, depuis plus de 20 ans. 

    Contrairement à ce qu’affirme la FNET, la mise en cause des hydrocarbures utilisables en nettoyage à sec n’a jamais été avérée dans le cadre des incidents de pressings qu’elle signale.

    L’aquanettoyage est également une solution alternative au perchloréthylène qui présente certains atouts.

    La FFPB est persuadée que la mutation de la profession est un passage obligé, essentiel. De nombreuses alternatives à l’utilisation du perchloréthylène existent, avec leurs différences. Elles représentent une avancée significative pour le respect de l’environnement et la santé des travailleurs. 

    Sa connaissance complète du terrain et sa conscience des enjeux pour la profession conduisent la FFPB à travailler de concert avec les pouvoirs publics, pour que soit assurée la pérennité d’un service de proximité indispensable, qui emploie environ 20000 personnes en France.

    *La FFPB regroupe 700 établissements représentant plus de 2 000 salariés.